vendredi 7 mai 2021

Le sac de jeu île et ses accessoires crochetés

Je trouvais ce modèle vraiment fun et ça faisait longtemps que je voulais le faire, mais avec tout le temps que je passais à procrastiner, je me disais que les enfants allaient être trop âgés pour pouvoir y jouer. Chose résolue avec la naissance du petit dernier de mes amis en janvier, j'avais de la marge pour une fois !

C'est donc une île au milieu de l'eau, qui se referme en sac avec la cordelette. À cela s'ajoute des accessories (requin, baleine, étoile de mer, pieuvre).
Le modèle provient d'ici
Pour la mer, j'ai utilisé du fil Red Heart "ombre", je trouvais que cela donnait un effet de couleur comme avec les vagues.


mercredi 5 mai 2021

Le lapin mignon

Pour aller avec la couverture dont je vous parlais hier, j'ai crocheté un lapin pour le grand frère, pour ne pas qu'il sente en reste.

J'avais déjà fait ce modèle pour ma nièce il y a quelques années (ici). Ma nouvelle version est un peu moins rigide (lire "plus mou"), j'ai dû moins le rembourrer, je pense.

Voici donc la version 2!



mardi 4 mai 2021

La couverture à lignes de bulles

Cette couverture, je l'ai faite début janvier, pour la naissance du petit deuxième de mes amis. Le modèle, au crochet, vient d'ici. Ayant décidé de ne plus acheter de fil tant que j'ai pas écoulé mes réserves et utilisé les pelotes achetées pour des projets spécifiques, j'ai donc composé avec ce que j'avais de disponible à la maison (indice: j'ai beaucoup de pelotes encore). C'est tout en acrylique, comme cela va au séchoir et à la machine, je trouve cela mieux. J'aime bien que la couverture soit colorée et ne soit pas comme bleue parce que c'est un garçon.






dimanche 2 mai 2021

Les chaussons à torsades tricotés

J'ai de nouveau 6 mois de retard pour vous montrer ce que j'ai fait dernièrement. Avec le confinement qui dure depuis octobre, puis le printemps met toujours du temps à arriver, j'ai eu du temps pour tricoter ou crocher le soir, ou la fin de semaine.

En premier lieu, je vais vous montrer les chaussons que j'ai tricotés pour mon amie L. Je voulais apprendre à faire les torsades, et cela ne me paraissait pas infaisable comme modèle pour apprendre.

Le premier des deux chaussons a été le plus long à faire, le temps d'apprendre (m'a pris tout un revisionnage de Interstellar - pour la musique - et quelques épisodes de je ne sais plus ce qu'on regardait à l'époque). Le deuxième a été fini beaucoup plus rapidement.

Le modèle est de DROPS Design et mon fil est de Loops & Threads (Scandi, je crois, je n'ai plus l'étiquette à portée de main). Au passage, en plus des torsades, j'ai appris le point de riz pour la semelle.









dimanche 17 janvier 2021

Mon premier amigurumi tricoté, The Child

Celui-ci date de novembre, et offert à la personne à qui il était destiné en décembre. J'aurais dû vous le montrer un peu plus tôt parce que mes photos sont un peu hors saison maintenant. Enfin quand je dis mes photos, vous êtes bien chanceux, ce n'est pas moi qui les ai faites, fait qu'elles sont toutes belles!

Le modèle est gratuit et vient de Ravelry. Il est fait en rangs puis cousu dans le dos et rembourré pour lui donner 3 dimensions. Le plus difficile c'est la couture, je ne maîtrise pas encore la couture invisible. J'utilise des aiguilles circulaires parce que je les trouve bien plus facile à manipuler que les longues aiguilles rigides, puis du fil que j'ai toujours en stock (j'ai de quoi tenir encore au moins un an de confinement là, avec mes réserves). Je n'avais par contre pas deux teintes de brun, alors le col est de la même couleur que le manteau, à la différence du modèle.

Je vous laisse admirer les belles photos! 








Je vous mets quand même les photos que j'avais prises moi-même, comme ça vous le voyez sous toutes les coutures :

Inspection par Gimli

De dos

Tout frais des aiguilles, sans make up






vendredi 8 janvier 2021

Le mot du début de l'année

Bonne année 2021 tout le monde! J'espère que vous avez passé de bonnes fêtes malgré les restrictions.

Pour l'occasion, je suis sortie très fort de ma zone de confort culinaire (en même temps, elle est pas bien grande, cette zone de confort), et j'avais préparé des plats pour marquer Noël. Peut-être que le fait qu'on s'y soit pris trop tard pour commander un menu dans un  restaurant a joué là-dedans. 

Pour le réveillon, nous avions prévu en entrée des macarons au foie gras, Bon, soyons honnêtes, nous les avons achetés tout faits, j'aurais pas pu réaliser ça moi-même. J'ai essayé une fois d'en faire, des macarons, et c'était loin d'être un succès. Pour notre repas principal, c'était homard avec beurre à l'ail, linguini fraîches (parce que jamais moyen de trouver des tagliatelles dans mon coin) et sauce aux tomates fraîches. Ma grosse hantise était de devoir tuer le homard moi-même. En plus, je savais même pas s'il rentrerait dans notre casserole. Quand on l'a commandé à la poissonnerie, la dame a dit qu'il essayerait de nous le cuire, et heureusement, elle a pu le faire. 
Bon, okay, ça fait que j'ai pas vraiment cuit les choses, mais fallait quand même faire la découpe et tout.
En dessert, on avait acheté une bûche glacée de Coaticook à l'érabl parce que j'aime pas trop les gâteaux, j'aime bien mieux la crème glacée. Idéalement, j'aurais eu envie de Viennetta, mais elle n'existe plus au Canada. La tite bûche faisant quand même 1,5 litre, on en a mangée jusqu'à cette semaine où nous nous sommes sacrifiés pour la finir. :D

Pour le jour de Noël, j'ai fait un roti de boeuf dans mon Instant Pot. Faudrait que je vous parle plus en détail de celui-là, ça a changé ma vie dans ce monde où je suis forcée de cuisiner chaque jour parce que c'est fini d'avoir une vie sociale et de manger à l'extérieur 3 fois par semaine (au sens ailleurs qu'à la maison, parce que dehors, fait un peu frette en cette saison).
Bref toute première pour moi de faire un gros roti, avec des carottes et des patates. Vu la taille du roti (+ d'1,5kg), on en a encore mangé le lendemain puis j'ai congelé le reste découpé en petits morceaux pour mettre dans une tourtière la prochaine fois que j'en ferai une.

Puis aussi, nous avons reçu tout plein de chouettes cadeaux! <3

Pour le réveillon de l'an, on a fait les choses beaucoup plus simples avec une raclette. Puis soirée en vidéoconférence avec nos amis à jouer à des jeux à 6-8. J'ai vaillamment lutté pour rester éveillée jusqu'au compte à rebours de minuit (bien que je ne garantisse pas que mes yeux étaient ouverts tout le temps entre 23h30 et 23h55), 3, 2, 1, bonne année, puis au dodo, laissant à l'Homme le loisir de continuer à socialiser virtuellement.

Donc voilà, vous savez que nous sommes bien nourris et que nous avons quand même des pseudo-contacts sociaux. La plupart des choses vont bien. Nos seules préoccupations sont au sujet de Gimli, qui a des problèmes de cœur :'(  Il est si gentil et c'est vraiment pas juste qu'on doive lui faire faire des examens et le sortir en plein hiver par -10c°. On attend les résultats et nous espérons que ça va bien aller. 

Je vous laisse avec une photo de ce petit mignon.



samedi 26 décembre 2020

Amigurumi Jingle - Animal Crossing

J'espère que vous avez tous passé de bonnes fêtes de Noël, en petit comité.

J'aurais dû vous montrer ce Jingle il y a deux jours, puisque ce personnage n'apparaît que le 24 décembre dans Animal Crossing. Je l'avais crocheté le mois dernier, mais je pensais refaire les yeux en les brodant, puis je n'ai pas eu le temps.

Je l'ai fait avec des restants de laine brune car aucune des pelotes de coton que j'avais ne correspondait à la bonne couleur. J'en avais une très petite quantité, sinon j'aurais fait Jingle un peu plus grand et détaillé.







samedi 19 décembre 2020

Amigurumi Ponyo

Il reste 12 jours en 2020, et il y a toute une série de créations que j'ai faites cette année et que je ne vous ai pas montrées encore. Je ne sais pas si je prendrai le temps de tout mettre en ligne avant la fin du mois ou pas. Ceci dit, attendez-vous à ce que ne ce soit pas très chronologique.

Je vais commencer avec l'amigurumi de Ponyo. Ponyo est une petite poisson à face humaine (yup) d'un des films du studio Ghibli. Le dessin animé est adorable et peut être vu à tout âge. C'est sur quoi je comptais en la faisant. C'était un matin d'août, on était au chalet, et j'avais l'intention que le petit B. (un peu moins de 3 ans à ce moment-là) écoute le film puis qu'on l'emmène dehors et "oooh, là, regarde, c'est quoi ça au bord de l'eau? C'est Ponyo". 
Le seul bémol: impossible d'attirer son attention sur le dessin animé, les vidéos bruyantes de chansons pour enfants sur YouTube gagnant ouvertement la bataille. Je retenterai l'an prochain quand il sera plus grand.

J'ai quand même fait des photos de Ponyo au bord de l'eau!


Je l'avais réalisée sans modèle, sur base d'un dessin que j'avais gribouillé, avec du fil de coton. Taille d'un poisson rouge.

lundi 23 novembre 2020

Le gilet au crochet tunisien

Vous vous rappelez du gilet un peu trop hippie pour mon style que j'avais crocheté puis défait? (voir: ici) Et bien, ça y est, j'ai fini le gilet qui réutilisait ce fil. Et cette fois, j'adore le résultat!


Le modèle, c'est le Shaman Coat de Morale Fiber. Il m'a pris entre 3 et 4 cakes de Mandala de Lion Brand, couleur Sphinx. Je ne sais pas exactement la quantité en fait, comme j'avais toutes des pelotes inégales suite au défaisage...

J'étais pressée de vous le montrer alors je ne l'ai pas encore lavé et bloqué. Le point au crochet tunisien fait que les bords roulent, d'où la nécessité du blocage. (Pour ça que je tiens les bords sur les photos…)



Prochaine étape avec le crochet tunisien, c'est d'apprendre le point qui ressemble au jersey au tricot. Parce que j'aime mieux le crochet que le tricot, mais j'ai repéré un joli modèle de pull au tricot, et ça me tente fort de l'adapter.

samedi 24 octobre 2020

Mon gilet tricoté que j'ai mis un an à finir

Bon bon, j'aimerais vous rassurer, cela ne m'a pas mis une année entière à le faire, mais un an pour avoir le produit fini. Je l'avais commencé au mois d'août 2019 et je l'ai fini exactement un an plus tard, avec une belle pause entre comme octobre et juin où je m'étais concentrée sur d'autres choses.


C'est après avoir fini le dos (la première pièce) que je me suis rendue compte que je ne faisais pas mes jetés comme il faut pour les mailles d'espace (je les faisais comme au crochet, alors qu'en fait il faut les faire de devant à derrière). Mais ça n'affecte que le côté que j'ai décidé qui serait l'envers, alors c'est pas bien grave (et vu que ça m'avait déjà pris fort fort longtemps, j'avais pas du tout envie de recommencer).

J'ai aussi fait des écarts par rapport au modèle, mais après, c'est mon gilet, je fais ce que je veux (les manches étaient tellement larges à l'origine...)

La seule chose que j'aimerais bien faire, c'est rajouter des boutons, mais je ne sais pas si c'est possible de créer le trou pour faire passer le bouton. Je viendrai bien avec une idée créative à un moment (soit des attaches externes, soit des pressions? On verra).

Le modèle est de Phildar, le fil aussi. Il vient du catalogue 168 "Envie de printemps". Il n'est plus sur leur site alors je vous mets le lien Ravelry.

Je vous montre quand même le gilet porté. Ce ne sont pas les photos les plus flatteuses, mais n'étant pas mannequin instagram, faudra s'en contenter. ;)










dimanche 11 octobre 2020

11 ans de blog (et quelques mois) et une pandémie

Je me suis rendue compte ce matin que mon blog a eu 11 ans en juin. Par nostalgie, je relisais mes premiers articles et je me disais "je parlais donc ben beaucoup à l'époque" (avec ma touche de formulation de phrase québécoise, qui sera présente aléatoirement dans cet article).

Je me rends compte aussi que je lisais énormément à ce moment-là, et plus vraiment maintenant (j'ai lu une dizaine de tomes du Disquemonde l'an dernier, mais là je suis toujours dans le même tome -le 11e paru- depuis avant la pandémie). Donc au petit déjeuner, je discute avec l'Homme de ce qui a changé (outre notre déménagement sur un nouveau continent il y a 8 ans et 11 mois). Petite anecdote, en 2009 je disais dans un de mes postes que son idéal de vie serait en pays froid, et c'est drôle que deux ans plus tard on partait au Canada. Sauf que personne ne nous avait prévenus que l'été est tropical ici, pas une seule fois!

Revenons à notre petit déjeuner (composés de céréales, on en mange à tous les matins). Je lui dis, que je cite Twitter plusieurs fois dans mes postes, mais jamais Facebook. Probablement qu'on l'utilisait moins au début. Est-ce que c'est tout ce temps perdu sur le net qui me laissait l'occasion de raconter ma vie à chaque semaine et de lire un livre en deux jours ? Était-ce nos horaires de travail décalés, comme je revenais à la maison vers 16h et lui plus tard, qui me laissait alors du temps pour moi ? Probablement un peu des deux, mais en fait, ce qui a fortement changé, c'est après notre arrivée au Canada, lorsque nous nous sommes abonnés à Netflix. Beaucoup plus de crochet devant des séries diverses et beaucoup moins de temps pour de la lecture.

Pour le moment, je me suis relancée dans les Buffy (sur Amazon Prime). C'est ma zone de confort. Et puis ma dernière ré-écoute de la série en entier date de 2012, je crois. Et j'ai un gros projet de crochet à finir de façon pressante. Mais ça fait que je commence à regarder tôt des séries (comme vers 19h-19h30). 
Je me dis qu'il faut que je me mette un objectif: en attendant que l'Homme finisse de travailler le soir et qu'on regarde quelque chose à deux, je devrais lire un peu. Ou alors lire au moment de me coucher. 
On verra ce que ça donnera (et ça devra tout de même attendre la fin de mon projet pressant *teasing*).

Tant qu'à être là à raconter ma vie aujourd'hui, je devrais vous parler des derniers mois. Ça me servira peut-être dans 60 ans quand mes arrières-petits-neveux me demanderont c'était comment la pandémie de 2020 au Québec.
Tout commence en mars pour nous. Nous revenions de notre chalet d'hiver passé à Waterbury, qui est un village aux États-Unis juste au sud de la frontière canadienne, vraiment pas loin de Montréal. D'ailleurs je n'ai jamais écrit d'article dessus, je le ferai peut-être à un moment™.
En retournant au travail la semaine qui suis (celle du 9 mars), les annonces gouvernementales commencent à tomber. Par rapport à la décision gouvernementale, nous (mes amis et moi) ne devions pas nous mettre en quarantaine car nous avions passé la frontière la veille de la date choisie par le gouvernement. Par contre, ma job a décidé que comme je revenais de l'étranger (à 1h de Montréal...), eux me demandait de faire du télétravail. Ça donne que le mercredi, je prends toutes mes affaires du boulot pour pouvoir travailler de la maison "pour 15 jours"(lol).
Le lendemain un à un, tous nos autres amis avec qui nous étions au chalet subissent les mêmes directives, jusqu'au vendredi où l'Homme aussi se fait dire de ne pas revenir le lundi qui suivra. Mais à ce moment-là, tous les employés de bureau du Québec sont envoyés en télétravail "pour quelques semaines le temps que ça passe" (lol à nouveau).
Après cela, les journées sont devenues étranges. Animal Crossing New Horizons est sorti, et est devenu mon endroit de relaxation. Ma petite routine commence alors: je me lève plus ou moins à la même heure qu'avant, mais la demi-heure le matin que j'aurais passée à me rendre au boulot (pendant laquelle j'aurais lu), devient une demi-heure d'ACNH. C'est toujours le cas 7 mois plus tard.

Nous sommes restés pas mal confinés jusqu'en juin, quand les commerces ont pu rouvrir. Avant cela, nous faisions très peu de sorties. J'avais commencé un peu de jardinage par contre, mais je n'ai pu acheter aucune fleur cette année, j'ai tout fait pousser depuis les graines qu'il me restait.

Nous avons fait une sortie avec nos amis dans notre bar préféré dès que les bars ont pu rouvrir. Nous savions que ce serait probablement la seule fois où les conditions seraient favorables, et en effet, cela l'a été. Dans les deux semaines qui suit, il y a eu des explosions de cas à cause des bars.
Nous avons vu encore nos amis une fois après cela dans un parc, puis parfois un ou deux sont venus sur notre terrasse (pas le droit d'aller à l'intérieur à l'époque) en gardant (plus ou moins selon le nombre de bières dans le coco) les deux mètres de distance . Heureusement qu'on a eu du beau temps!

En août, nous avons pu organiser notre chalet, nous étions tout juste 10 (le nombre maximal autorisé pour les rassemblements). Nous avons tous essayé de faire une quarantaine avant d'y aller pour être certains que nos seules vacances ne soient pas gâchées. Cela a fait un bien fou de changer de décor. Faudrait aussi que je dédie un article à cette occasion-là.

Depuis lors, avec la rentrée de septembre, les cas ont commencé à remonter. Les mesures se sont durcies. De 10 personnes, on est passé à 6. Dès le 1er octobre, un nouveau confinement de 28 jours a été mis en place. C'est beaucoup plus difficile car nous ne pouvons plus voir personne. Demain, c'est l'Action de Grâce, on aurait dû faire un repas tous ensemble avec nos amis.
Je ne peux pas trop me plaindre parce que nous avons tout le nécessaire, nous ne manquons de rien si ce n'est d'interactions sociales. L'Homme et moi nous nous entendons toujours aussi bien et notre chat est ravi que nous passions nos journées avec lui. Nous parlons à nos amis via Jitsi tous les vendredis soirs où nous faisons un 5à7 virtuel.

La réalité à présent c'est que mon travail sera probablement en télétravail pour toujours, et qu'on sera certainement à l'intérieur pour un bout de temps. On avait prévu un chalet d'automne fin novembre, mais cela m'étonnerait qu'on puisse y aller (on peut annuler jusqu'à semaine avant! Gardons espoir...) J'ai aussi un peu d'espoir pour nouvel an, nous verrons bien d'ici-là (Noël on le fête juste à deux de toute façon).

Sur ce, je trouve que je me suis pas mal rattrapée dans le racontage de ma vie comme au début de ce blog dont j'étais un peu nostalgique! Soyez bien prudents et prenez soins de vous!



samedi 10 octobre 2020

Campfire cardigan - gilet coin du feu

 Dans les dernières années, j'ai crocheté plusieurs gilets (pour moi-même :D ) que je ne vous avais pas montrés (un oubli, sûrement, j'étais persuadée de l'avoir fait...). Pour vous donner une idée, j'avais pris les photos ci-dessous en août 2018, et je devais avoir fini le gilet plusieurs mois avant cela.

Celui-ci est un modèle super facile composé de deux hexagones, façon granny square. On plie chacun des deux hexagones en L, puis on les attache ensemble dans le dos, ensuite on coud les épaules, le reste du L faisant office de manche. Puis on ajoute des rangs en dessous et pour prolonger la longueur des manches (au besoin).

Le modèle, gratuit, vient de Make and Do Crew. J'avais réalisé le mien en Mandala de Lion Brand, en couleur Pixie. Les pelotes ont des transitions de couleur aléatoires, mais j'avais tenté de le faire plus ou moins symétrique.

Voici le devant


Et le dos


Comme je l'ai fait en acrylique pur, il n'est pas vraiment chaud, mais il fait la job comme gilet d'intérieur et il est tout de même agréable à porter car il est léger.

mardi 22 septembre 2020

Le pouf crocheté par mon amie

Ok! Aujourd'hui, ce n'est pas un objet fait par moi, mais j'avais envie de vous le montrer parce que je suis fière de  mon amie A.!
J'avais posté il y a un mois le gilet que j'ai défait. Comme je l'avais dit, j'avais refilé (ahah le jeu de mot!) la laine (ouais bon, c'est de l'acrylique) à A. pour qu'elle fasse un pouf. On est un mois plus tard, et elle l'a fini! Je vous le montre ci-dessous.

À noter que le rembourrage est temporaire pour prendre la photo, le vrai sera foncé et ne se verra pas donc entre les mailles.



Bravo A.! À toi tous les autres modèles du monde à présent!

mardi 25 août 2020

Ces gilets que j'ai crochetés puis que j'ai défaits parce que je n'aimais pas les porter (2)

Voici le deuxième gilet. Il est de style hippie et était vraiment fun à faire ; j'apprécie toujours de découvrir des nouveaux points et nouvelles techniques.




Le modèle est le Lotus Duster 2.0 de Morale Fiber. J'ai utilisé la laine Mandala de Lion Brand, dans la couleur Sphinx. 
Sur papier, il avait tout pour plaire, mais voilà, je n'aime pas le porter, je trouve qu'il ne me va pas. À tel point que je n'ai jamais fini de rentrer les fils, parce que je sentais bien que j'allais le défaire.


J'ai décidé de récupérer le fil pour faire un autre modèle de la même créatrice, son "Shaman Coat". Il est en crochet tunisien, que je vais pouvoir apprendre pour l'occasion! J'avais reçu un set de crochets tunisiens à Noël (ou pour mon anniversaire, je ne suis plus très sûre). C'est un modèle payant, et j'avais hésité avec son "Elf Coat" (aussi payant) mais je suis partie sur l'idée qu'il vaut mieux un modèle que je suis  plus susceptible de porter pour ne pas me retrouver dans la situation d'origine. 
Je devrais m'y mettre dans les semaines à venir !




vendredi 21 août 2020

Ces gilets que j'ai crochetés puis que j'ai défaits parce que je n'aimais pas les porter (1)

C'est le titre d'article le plus long que j'ai jamais choisi je pense !

Il y a deux gilets que j'ai crochetés il y a un bout de temps puis que j'ai décidé récemment de défaire. Je vais vous parler en premier lieu du gilet gris.

J'avais vu un kit de fil + patron sur Deramores qui revenait à +- 35$ (CAD). Ça avait l'air d'être une bonne affaire, fait que je me suis fait plaisir. 
Seulement voilà, après avoir fait le gilet, je n'aimais pas du tout comment il retombait sur moi. Je me suis dit c'est pas grave, l'important c'est le voyage, pas la destination (ce que je me dis souvent au crochet, car il m'arrive plein de fois de recommencer parce que je veux faire des modifications).
J'ai donc défait la chose, et me suis dit que j'allais recommencer en suivant le modèle gratuit du "Habitat Cardigan" de Make and Do Crew qui me plaisait mieux visuellement.



Après l'avoir fini, il était confortable. Par contre, à cause de la façon dont il est construit (forme "chauve-souris", avec la partie supérieure des bras plus large que la partie inférieure), impossible de le porter avec mon manteau d'hiver qui est trop serrant au manche pour que ça soit confortable. J'avais déjà des pulls pour traîner et à la maison et pas spécialement l'envie d'en ruiner un de plus avec des poils de chat. Il est donc resté longtemps dans une armoire, jusqu'à récemment, quand mon amie A. me dit qu'elle aimerait faire un pouf au crochet. Je cherche avec elle un modèle et on a trouvé celui-ci. Et là, je me dis que ce gilet que je ne veux pas mettre pourrait être recyclé pour faire le pouf. J'ai donc passé une après-midi à défaire le gilet et le bobiner. 
J'espère que la quantité de fil sera suffisante pour le pouf mais je crois bien. Je vous tiendrai au courant de son avancée quand A. l'aura commencé !