lundi 18 février 2019

Fraisier Click & Grow, épisode 1

Journal de bord des 3 plants de fraises sauvages

Vous trouverez l'article d'introduction ici.

J+7 (3 Fev) - toujours aucun signe de vie

J+10 (6 Fev) - Les premières pousses sont sorties dans une des capsules ! Suivi timidement des autres 2 jours plus tard


J+22 (18 févier) ça pousse, je vais bientôt pouvoir enlever le dôme de celle de gauche. Je pense que je devrai alors sélectionner une pousse à garder par pod, il faudra que j'en lise un peu plus sur leur site.






dimanche 3 février 2019

Petite visite à Katowice

L'an dernier (oui, oui, je suis en retard pour vous raconter ma vie), du 15 au 29 septembre j'ai été envoyée en mission de 15 jours par le boulot à Katowice, en Pologne, où ma compagnie venait d'ouvrir un nouveau studio (ma compagnie a des filiales presque partout dans le monde !). Comme je travaillais la journée, ça n'a pas été que du tourisme, mais j'ai quand même passé un vendredi et la fin de semaine qui suivait en touriste avec ma maman et ma belle-sœur (pas le temps pour un détour par la Belgique, c'était donc aussi l'occasion pour un city trip pour elles).

Il faisait noir assez tôt le soir, genre 18h si je me rappelle bien, je trouve ça tôt pour un début d'automne. Autant les premiers jours il faisait bon, autant après, les températures ont vite chuté. Ai attrapé un rhume au 5ème jour (snirfl).
Mon lead (n+1) était du voyage aussi, donc je n'étais pas trop toute seule et perdue. :D L'Homme m'avait préparé plein de points d'intérêt sur Google Maps (comme les restos qu'on m'avait conseillés et certains bars). Là-bas, déjà, internet mobile ne coûte rien. Pour 10 Go, valides deux semaines, ça revenait à moins de 4 CAD. Prends-en de la graine Fido, avec ton forfait à $35 pour 1Go par mois !
Technologiquement, c'est différent de ce que je m'imaginais, là-bas, comme au Canada on paye avec Visa partout, et la technologie Touch fonctionne parfaitement (c'est différent de mes souvenirs de Belgique), mais aussi, les gens payent plein de choses avec leur téléphone directement, par exemple, le parking, ou le billet de tram.

Je vais vous montrer les décors.

Tout d'abord l'appartement où j'étais 





C'était juste bien pour une personne. J'ai appris the hard way la limite d'eau chaude. Il y avait des taques de cuisson à induction aussi, pas facile à gérer, et surtout leur poêle était pas compatible avec l'induction. J'ai acheté des plats à mettre au four et au micro-onde la majorité du temps.

J'ai quand même goûté la cuisine locale, et les pierogies, qui sont des dumplings avec de la pomme de terre. Y a de la patate et du chou rouge dans beaucoup de plat, c'est bien j'aime ça !

On a été au Pierogi Swiata 
J'ai mangé un autre met typique, un genre de pizza sur baguette. C'était bien bon. Me rappelle pas du nom.

J'ai été dans des super bars, dont le Absurdalna et d'autres. Y avait aussi le Biala Malpa et le Kontynuacja.

Absurdalna
Kontynuacja

Kontynuacja
Biala Malpa (et mon doigt, oups)

Biala Malpa (suite du menu)
Biala Malpa (dehors, avant-dernier jour de beau temps) - y avait une araignée ;-;
Biala Malpa (dehors)
Kontynuacja, terrasse arrière
Dernière anecdote sur les bières, le Kraftstore vendait de super bières, mais j'ai appris qu'il a fermé depuis lors. Ma meilleure NEIPA jamais bue jusqu'à maintenant était de ce magasin-là.


Meilleure NEIPA !
Je trouve que la ville est très marquée par la différence entre les beaux bâtiments anciens, puis les affreux immeubles issus du brutalisme et/ou de la mode communiste des années 60 (j'espère n'offusquer personne en disant ça) et les bâtiments tout neufs. Par exemple, l'immeuble de notre travail est flambant neuf, et au bord d'un lac (waouw), le tout à 15-20 minutes à pied du début du centre-ville.
En se promenant dans la partie de la ville au sud du chemin de fer, les maisons et immeubles étaient noircis par la suie (il y a des mines de charbon partout sous la ville).



Quelques photos que j'ai prises au hasard :






Les photos suivantes sont prises dans le centre-ville. Une immense partie du centre-ville est piétonnier, avec juste la cohabitation des trams. J'adore ça !
 

version nuit
et de jour



J'ai bien entendu été visité les 3 magasins qui vendaient de la laine ("Pasmenteria"). Par contre, là-bas tout est derrière un comptoir, et les gens plus âgés sont loin de parler anglais, pas d'achat pour moi donc.
 




C'était donc un voyage intéressant, et aussi, fait non négligeable, pour un touriste canadien, la nourriture est bien moins chère en comparaison. Info pratique, tout est fermé le dimanche. Arriver un dimanche n'est pas une bonne idée.
Coup de cœur personnel, j'ai particulièrement apprécié les litres de bon vrai lait de vaches qui broutent de l'herbe que j'ai bus. Mmmh. 

dimanche 27 janvier 2019

Mon fraisier d'intérieur - Click & Grow - J0

À Noël, j'ai eu la chance de recevoir de mon grand-frère et sa compagne un cadeau que j'attends avec impatience, un bac à fleur d'intérieur avec lampe, Click &Grow. Je l'avais ajouté à ma liste il y a quelques mois, après toutes mes mésaventures avec le vilain écureuil qui mange mes fraises. J'en avais marre (la sale bête !) et je voulais pouvoir faire pousser des fraises à l'abri de cet être maléfique. Fait que j'ai été bien heureuse de trouver les produits Click & Grow sur Amazon. Je crois que c'est eux qui avaient fait un Kickstarter, je n'en suis plus certaine, toujours est-il que j'avais découvert un produit similaire y a comme deux ans, mais comme ça prend des autorisations spéciales pour pouvoir importer des graines au Canada, la machine que j'avais trouvée à l'époque ne pouvait pas importer les graines et tout le tsoin tsoin.

Donc, j'ai reçu ce bac à fleur (yaaaay ! Gimli inclut sur la photo, pour l'attention) :



La machine vient normalement avec 3 pods  (le nom du truc qui contient les graines) de basilique. Comme je ne suis pas toujours chanceuse, la partie qui disait "vos graines sont ici" était vide. Drame. J'ai contacté Amazon un 25 décembre (et chatté avec un pauv'ti gars qui travaillait ce jour-là), et ils ont crédité de quoi commander des nouveaux pods. Me suis dit autant en profiter et y aller avec les fraises directement, le basilique étant une des plantes que je n'ai aucun mal à faire pousser.

J'ai donc reçu mes pods de fraises sauvages, et après moult procrastination, j'ai enfin tout placé aujourd'hui. Les photos sont toutes pourries, la lumière produite étant beaucoup trop forte. Bonus luminothérapie ?



Maintenant, y a plus qu'à espérer que ça pousse, que ça fleurisse et que je devienne une bonne polineuse manuelle (je ne suis pas prête à laisser les bestioles rentrer pour faire cette partie-là).

lundi 21 janvier 2019

Mon métier à tisser à peigne rigide - Rigid heddle Loom

Après un trèèès long moment à évaluer si je voulais vraiment investir là-dedans - c'est dispendieux ;-; -, j'ai finalement investi dans un métier à tisser avec peigne rigide. Parce que y a plein de métiers à tisser différents. L'avantage de ce type de modèle-ci, c'est d'abord que cela ne prend pas trop de place (j'ai opté pour un 40 cm de large), et qu'on roule l'ouvrage au fur et à mesure qu'on le crée, donc on peut faire des tissus longs (versus un petit cadre où on peut pas dépasser les bords du cadre).
Il existe une technique pour doubler la largeur, mais je n'y suis pas encore.

Mon coin de tissage
Pour le moment, j'ai fait 3 écharpes, un chemin de table pour ma table extérieure (c'était mon tout premier projet, ce qui veut aussi dire, pas le plus réussi) et là je suis en train de faire des sets de table de Noël (ouais hum, mon matériel n'est pas arrivé à temps pour Noël, et si je voulais qu'ils soient prêts pour Noël 2019, autant commencer par ça plutôt que de procrastiner jusqu'à décembre prochain).

Je ne vous montre pas 2 des écharpes car ce sont des cadeaux que je ne veux pas encore dévoiler. Mes photos sont faites avant de finir les franges etc.

Ça c'est la boite. J'ai un Ashford SampleIt. Ils sont fabriqués en Nouvelle-Zélande.

Pendant le montage de la machine - il a fallu légèrement poncer, appliquer un produit protecteur, attendre que cela sèche puis finalement assembler. 

Le début de mon premier projet. En coton.
Le 1er projet finit (à part les franges). C'est le même bleu que la peinture de ma table.

Début du second projet. En acrylique cette fois-ci. J'ai utilisé un fin rose pâle pour la longueur ('warp" - ourdir en français) et des restes de Mandala Pixie que j'avais encore pour le tissage. 

Et voilà le résultat (avant finitions, à nouveau)

Sets de table de Noël en cours de fabrication. Ceux-ci demandent plus de technique, c'est extrêmement satisfaisant à réaliser. C'est du coton mercerisé, tout fin.

Pour la suite, je prévois de faire un poncho de printemps pour enfant, des châles, des essuies de cuisine (=serviettes pour les moins belges de mes lecteurs), peut-être des débarbouillettes, des serviettes de table, et quand j'aurai appris à coudre (un jour), j'aimerais beaucoup faire les tissus pour des vêtements, sacs, pochettes...

Le plus long là-dedans, c'est de mettre les fils verticaux sur le métier à tisser, cela me prend en général une à deux heures selon la taille du peigne choisi pour le projet. Les personnes plus expérimentées que je suis sur internet font ça en moins de 20-30 minutes. Le tissage en lui-même est assez rapide, une écharpe peut être faite en moins de 3 heures. Quand je fais des petits dessins comme la dernière photo, je prends mon temps.

Je vous montrerai les sets quand ils seront finis !

dimanche 20 janvier 2019

Le chalet l'été dernier

Ok, ok. Ça fait longtemps que je n'ai pas écrit, pourtant je ne manque pas de choses à raconter. J'ai crocheté beaucoup ces derniers mois, j'ai commencé à tisser et à tricoter. Mais je reviendrai là-dessus plus tard, dans d'autres articles.

Ce matin, je me réveille et c'est grosse tempête de neige. C'est beau. Mais là sur le coup, j'ai envie de rêvasser un peu et de me remémorer des bons souvenirs un peu plus ensoleillés.

Fait qu'au mois d'août 2018 (j'ai juste 6 mois de retard...), nous sommes allés avec notre groupe d'amis (12 personnes et un bébé) à Saint Raymond (au Québec). La place était vraiment belle, et le lac.... Ah le lac. Je suis une semi-lève tôt. Ça veut dire que je me réveille en général vers 7h-7h30 tous les jours (sauf qu'évidemment, pendant la semaine, le réveil se met en route en plein milieu de mon cycle de sommeil et pas durant ma phase de réveil, fait que je suis fatiguée tout le temps). Et là, quand t'es près d'un lac à 7h30 du matin, y a pas un chat en dehors des poissons et des hérons. Tout le reste de la maison dort, la température est déjà bonne dehors, et en comparaison, la température de l'eau est parfaite. Fait que j'ai profité des plus belles baignades possibles. Du bonheur. 
Y avait aussi un spa, où on pouvait tous tenir dedans (et on l'a fait !)

Je me dis que dans 6 mois on sera de nouveau à cuire comme des crevettes dans un micro-ondes, alors je devrais profiter de toute cette belle neige.

Je vous laisse avec ces quelques images :





au réveil, avec ce joli soleil
et au coucher du soleil


samedi 3 novembre 2018

52 days to Christmas

La fête d'Halloween étant passée, les décorations de Noël commencent à faire leur apparition. Dimanche dernier, j'ai décidé de faire un petit lutin de Noël. Je l'ai fait sur base de celui-ci. J'aurais bien réalisé le modèle original, mais le magazine n'est pas en vente par chez moi (à ma connaissance), et $14 avant taxes pour la version digitale, je trouve ça un peu cher, je peux me payer un roman sans publicité pour ce prix-là.

Bref, le voici le voilà, le petit lutin polisson :